Accueil / A la une / Des OSC exigent la libération immédiate de Pascal Zaïda et de ses camarades
ced

Des OSC exigent la libération immédiate de Pascal Zaïda et de ses camarades

Des Organisations de la société civile (OSC) exigent la « libération immédiate et sans conditions » du coordonnateur du Cadre d’expression démocratique (CED), Pascal Zaïda et de ses camarades, arrêtés samedi dernier alors qu’ils s’apprêtaient à tenir un meeting non autorisé à Ouagadougou.

A travers leur déclaration parvenue à l’AIB, lundi soir, ces OSC, au nombre d’une di-douzaine, rappellent que le leader d’opinion, Pascal Zaïda, a été arrêté ainsi que quelques membres de son organisation dans «des circonstances empruntes d’une rare brutalité ».

Pour les auteurs de l’écrit, Pascal Zaïda et ses compagnons ont été arrêtés «dans des conditions musclées et humainement dégradantes au cours desquelles, la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) a agi en dehors de tout professionnalisme et sans respect des valeurs et principes humains et républicains qui la caractérise».

C’est pourquoi ces organisations et mouvements de défense et de protection des droits de l’Homme se disant fidèles à leur «engagement de dénoncer toute atteinte et prédation des droits de l’Homme partout où ceux-ci sont menacés ou seraient l’objet de tentatives avérées de bafouement», condamnent cette arrestation, avant d’appeler à la  libération immédiate et sans conditions, des personnes concernées.

Les auteurs de la déclaration interpellent les autorités nationales et, en particulier, le maire de Ouagadougou sur leur devoir à respecter scrupuleusement les libertés publiques en permettant leur pleine jouissance sans discrimination par tous les citoyens tout comme le droit de manifester tel que garanti par la loi fondamentale.

 

Au demeurant, les OSC signataires de la déclaration engagent «l’entière responsabilité des autorités nationales devant les instances internationales habilitées quant à la dégradation de la situation des droits de l’Homme, de la répression des défenseurs des droits de l’Homme et du recul des libertés citoyennes et démocratiques au Burkina Faso».

Le coordonnateur du Cadre d’expression démocratique (CED), Pascal Zaïda et quelques-uns de ses partisans ont été arrêtés par la police, samedi matin à Ouagadougou, alors qu’ils s’apprêtaient à tenir leur meeting de veille citoyenne.

Les organisateurs de la manifestation n’avaient pas obtenu d’autorisation de la part de la mairie, mais se sont entêtés à tenir leur meeting qui devrait permettre de dénoncer «les attaques terroristes, la mal gouvernance au Burkina Faso,  les détentions arbitraires et même la dictature dans le pays».

Agence d’information du Burkina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *