Accueil / A la une /  »Autorisation ou sans autorisation, le meeting se tiendra le 21 octobre » (Pascal Zaïda)
ced

 »Autorisation ou sans autorisation, le meeting se tiendra le 21 octobre » (Pascal Zaïda)

Après l’annulation de son meeting du 7 octobre 2017 par la Mairie de Ouagadougou, l’activiste Pascal Zaïda compte organiser un autre le 21 octobre 2017,  »avec ou sans autorisation » et même au prix de sa vie.

 »Avec autorisation ou sans autorisation, le meeting se tiendra le 21octobre à la place de la Nation. Même si je vais mourir pour la liberté individuelle, le meeting se tiendra parce que ça fait la deuxième fois que nos activités sont annulées et la troisième fois ne va plus se répéter », a lancé Pascal Zaïda.

Le coordonnateur national du Cadre d’expression démocratique (CED) protestait mercredi lors d’un point de presse, contre la décision prise la veille par la mairie de Ouagadougou, d’annuler son meeting du 7 octobre 2017, pour  »des raisons sécuritaires et des risques d’affrontements ».

 »Si les détentions arbitraires, les tribunaux d’exception ainsi que les actes terroristes ne vous concernent pas, restez à la maison, car je pense que nous sommes dans une république et nous sommes libres de manifester notre ras-le-bol contre  la mal gouvernance dans ce pays », a poursuivi M. Zaida.

D’après le coordonnateur du CED, le meeting était prévu d’abord pour le 23 septembre dernier, ensuite  le 7 oct. Mais les deux dates ont été annulées par la mairie.

 »Je donne rendez-vous au peuple burkinabè le 21 octobre à la place de la Nation pour dire non à la mal gouvernance, non aux détentions arbitraires, non aux tribunaux d’exception et non aux actes terroristes », a déclaré M. Zaïda.

En rappel, Pascal Zaïda qui a milité dans le passé dans le camp de l’ex président Blaise Compaoré, reproche notamment aux autorités, leur  »inaction » face à la multiplication des attaques terroristes dans le Nord du pays.

Il  critique également la détention depuis octobre 2015, des généraux Djibril Bassolé et Gilbert Diendiéré (des fidèles collaborateurs de M. Compaoré),  pour leur implication présumée dans le coup d’Etat déjoué de septembre 2015.

Agence d’Information du Burkina

ik-lz/ata

interdiction meeting

 

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *