Accueil / A la une / Kaya : Les Kogl-weogo retrouvent une moto de service volée
Image d'archive
Image d'archive

Kaya : Les Kogl-weogo retrouvent une moto de service volée

Kantigui qui a orienté ses antennes vers Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord, a appris que les Kogl-weogo de cette localité ont donné du sourire à un Conseiller pédagogique itinérant (CPI) en service à la Circonscription d’éducation de base (CEB) de Nasséré, dans la province du Bam. En effet, les groupes d’autodéfense ont remis au CPI, la moto de service (fond rouge) qu’il a perdue dans la nuit de samedi à dimanche dernier dans la zone non lotie du secteur N°4 de la « Cité du cuir et des brochettes au coura-coura ». En plus de la moto, le voleur du CPI a dérobé le téléphone portable et le porte-monnaie de sa victime. Dans le désarroi depuis cet évènement, le CPI était en joie dans la matinée du lundi 25 septembre 2017 lors de la restitution de la moto au siège des Kogl-weogo au secteur N°6 de Kaya. Celui-ci a félicité et remercié ses bienfaiteurs. Selon des confidences faites à Kantigui par des Kogl-weogo de Kaya, ce sont leurs collègues de Kougbaongo, un village périphérique, qui ont été alertés par le bruit de la moto dans la nuit du samedi à dimanche aux environs de 22h. A en croire ces confidences, ces éléments, en garde à l’entrée du village, ont aperçu le malfrat en train de garer la moto volée et ensuite marcher pour entrer dans le village, certainement pour commettre un autre forfait. Ayant constaté le mouvement suspect de cet individu, les Kogl-weogo en veille sont allés retirer la clé de la moto qu’il n’avait pas enlevée. Quelques minutes plus tard, a-t-on expliqué à Kantigui, le délinquant est revenu et a constaté que la clé de sa moto n’était pas là. Les Kogl-weogo qui croyaient avoir affaire au vrai propriétaire de la moto, un fonctionnaire de l’Etat, sortent de leur poste de garde et avancent vers lui. Sentant le danger planer sur lui, le malfrat a pris la poutre d’escampette. Il s’est évanoui dans la nature sans être rattrapé, abandonnant ainsi une partie de son butin, la moto. Transférée au siège des Kogl-weogo de Kaya, l’engin a été remis au propriétaire.

Source:Sidwaya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *