Accueil / A la une / Le Cadre d’expression démocratique maintient son ‘’grand meeting de veille citoyenne’’ Ouagadougou, 20 sept 2017
ced

Le Cadre d’expression démocratique maintient son ‘’grand meeting de veille citoyenne’’ Ouagadougou, 20 sept 2017

Le Cadre d’expression démocratique (CED), une Organisation de la société civile (OSC) burkinabè, maintient son ‘’grand meeting de veille citoyenne’’ prévu pour le 7 octobre prochain et ce, malgré les vives critiques, a déclaré mercredi, le coordonnateur national du mouvement, Pascal Zaïda.

 Pour M. Zaïda qui a animé une conférence de presse mercredi à Ouagadougou, le rassemblement prévu à la place de la nation, vise à «dire non à la mal gouvernance, aux détentions arbitraires, ainsi qu’aux attaques terroristes ».

Le  coordonnateur national de CED a indiqué que ce meeting ambitionne également de  «faire entendre la voix de ceux qui pensent que lorsque nous sommes en démocratie, on doit supporter la différence d’opinion».

Selon M. Zaïda, l’autre objectif de ce meeting est de faire comprendre que lorsque dans une gouvernance l’on est unanime que les choses ne bougent plus, on ne doit pas se dérober.

Il convient, a-t-il poursuivi, de savoir rester humbles et écouter lorsque la résolution de certains défis dépasse les cadres politiques et amicaux dans une gouvernance.

Le coordonnateur a aussi signalé qu’aucune raison ne saurait justifier la barbarie engendrée par le terrorisme. C’est à juste titre qu’il estime que les dirigeants doivent travailler à avoir un système de sécurité efficace.

« Pour l’organisation pratique de ce meeting citoyenne, nous avons entrepris de larges consultations pour nous expliquer et surtout écouter l’ensemble des acteurs publics », a laissé entendre Pascal Zaïda.

Il a renseigné que sa structure a rencontré la Fédération des Eglises et missions évangélistes (FEME), l’ancien présidant Jean Baptiste Ouédraogo, le Wogdogo Naaba.

L’animateur de la conférence de presse a également fait remarquer  que d’autres  rencontres et consultations sont en vue.

«Cette démarche s’explique par le fait que la nouvelle mode dans notre pays c’est la délation et l’intolérance. Nous subissons toutes sortes de pressions et de menaces, mais notre foi à la justesse de nos idées nous rend inébranlables », a-t-il argumenté.

Et d’ajouter que «c’est pour cela que nous considérons les agissements de certaines personnes comme des épiphénomènes.

Depuis l’annonce de l’organisation du ‘’grand meeting de veille citoyenne’’ des voix se sont levées, du côté d’autres OSC, pour critiquer avec véhémence, cette initiative du CED.

Agence d’Information du Burkina

Ik/ak

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *