Accueil / A la une / Juliette Bonkoungou explique pourquoi l’opposition n’a pas présenté de candidat à la présidence du Parlement
image illustrative
image illustrative

Juliette Bonkoungou explique pourquoi l’opposition n’a pas présenté de candidat à la présidence du Parlement

L’opposition burkinabè n’a pas présenté vendredi de candidat, lors de l’élection du président du Parlement, parce qu’elle estime que la majorité devait parachever le mandat du défunt président Salifou Diallo,  a affirmé la députée Juliette Bonkoungou.

«L’opposition n’a pas présenté de candidat parce qu’après concertation entre nous, nous avons estimé qu’il ne s’agit pas d’un nouveau mandat. Il s’agit d’un ancien mandat qui a été écourté par la mort de son titulaire (Salifou Diallo, 19 août 2017)», a indiqué Juliette Bonkoungou.

La députée du Congrès pour la démocratie et le progrès (ex parti au pouvoir, 18 députés) s’exprimait vendredi, à l’issue de l’élection de Bala Alassane Sakandé, à la tête de l’Assemblée nationale.

«Nous avons choisi de laisser la majorité choisir quelqu’un qui va continuer une légitimité qui a été écourtée  brutalement par le décès du Dr Salifou Diallo (après 20 mois au perchoir», a poursuivi Mme Bonkoungou.

Bala Alassane Sakandé (48ans) était l’unique candidat de la majorité présidentielle (64 députés/127) à la présidence de l’Assemblée nationale du Burkina Faso.

104 députés ont voté pour lui, 19 se sont abstenus et deux ont voté contre lui. Deux  bulletins nuls ont été enregistrés.

  1. Sakandé s’est engagé à marcher dans les sillons tracés par son prédécesseur, un de ces «hommes politiques dont on admire l’action, mais dont on redoute de porter le legs».

Agence d’Information du Burkina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *