Accueil / A la une / Burkina Faso-Développent-Enjeux Le déficit de ressources humaines et d’énergie «bloquent» l’investissement privé au Burkina Faso (Premier ministre)
PAUL KABA THIEBA

Burkina Faso-Développent-Enjeux Le déficit de ressources humaines et d’énergie «bloquent» l’investissement privé au Burkina Faso (Premier ministre)

Le déficit en ressources humaines  ainsi que la disponibilité et le coût de l’énergie «bloquent»  l’investissement privé et la croissance au Burkina Faso, a indiqué jeudi le Premier ministre burkinabè Paul Kaba Thiéba, lors d’un atelier.

  1. Thiéba qui s’exprimait à l’ouverture de l’atelier national de validation de l’analyse des contraintes à l’investissement privé et à la croissance économique.

A la faveur de l’admission de la candidature du Burkina Faso au second Compact du Millennium Challenge Corporation (MCC), le gouvernement burkinabè a mis en place une Unité de coordination et de formulation (UCF).

Selon le PM, sitôt mis en place, cette Unité a débuté ses travaux et recherches qui ont permis de rendre disponible la présente analyse des contraintes à l’investissement.

«Je suis heureux de constater que le travail sérieux qui a été fait dans le cadre du Millennium Challenge Account (MCA) rencontre les conclusions auxquelles nous sommes parvenues dans le cadre du Plan national de développement économique et social (PNDES, référentiel de développement 2016-2020 au Burkina Faso)», s’est réjoui le chef de gouvernement burkinabè.

Paul Kaba Thiéba a espéré  que les projets qui vont être élaborés par la suite, pour matérialiser le MCC soient en phase avec le nouveau référentiel de développement du Burkina Faso.

«Toute chose qui permettra de créer une synergie et de potentialiser davantage l’impact du PNDES», a-t-il argumenté.

Au cours de l’atelier national de validation de l’analyse des contraintes, il est revenu aux participants d’«examiner le rapport d’analyse, de l’amender afin d’identifier les contraintes les plus fortes sur lesquelles le Compact devrait agir pour élargir les opportunités d’investissement privé, de création de richesse et d’amélioration des conditions de vie des populations».

Foi du Premier ministre, les parties prenantes engagées dès le départ dans le processus participatif, ont la responsabilité de valider ces résultats avant leur adoption par son gouvernement.

Au-delà de cette mission, le PM a invité les participants à garder la même dynamique, sinon plus, pour finaliser, dans les meilleurs délais possibles, les différentes étapes de la phase de formulation du second Compact.

Le Millennium Challenge Corporation (MCC) est une agence gouvernementale américaine créée en janvier 2004 pour la gestion d’un fonds américain dénommé Millénium Challenge Account (MCA), afin d’assurer l’efficacité de l’aide publique américaine au développement en établissant des partenariats avec des pays qui ont une certaine performance dans trois domaines.

Ces domaines sont la «bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques», la «création d’un environnement favorable à l’initiative privée» et «engagement de l’Etat à faire des investissements conséquents dans le capital humain».

Le Burkina Faso a déjà bénéficié de ce fonds en 2006 et a signé, le 14 juillet 2008, une convention de subvention dénommée ‘’Millennium Challenge Compact’’ (le Compact).

Le Premier Compact a été mis en œuvre du 31 juillet 2009 au 31 juillet 2014 par le Millennium Challenge Account-Burkina Faso (MCA-BF), entité administrative créée à cet effet par le gouvernement burkinabè.

Le Burkina a été sélectionné pour le 2e Compact par le MCC en décembre 2016.

L’UCF-Burkina et le partenaire américain travaillent à accélérer ces étapes puisque le pays est en concurrence pour le partage des fonds MCC avec deux autres Etats : la Tunisie et le Sri Lanka.

Agence d’information du Burkina

ak/ata

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *