Accueil / A la une / Bicéphalisme au canton de Rissiam : deux anciens chefs quittent Naaba Kiiba pour Naaba Koanga
chefferie

Bicéphalisme au canton de Rissiam : deux anciens chefs quittent Naaba Kiiba pour Naaba Koanga

Au moins deux chefs des villages  de Loungo et de Soullou relevant du canton de Rissiam intronisés par le défunt Naaba Wobgo (père de l’actuel Naaba Kiiba) ont fait allégeance au Naaba Koanga, le 26 août 2017 à Zandkom.

Le chef de Loungo et celui de Soullou ont décidé de se  démarquer de Naaba Kiiba pour faire allégeance au Naaba Koanga de Rissiam.

La cérémonie coutumière  a eu lieu devant la cour royale de Naaba Koanga à Zandkoom en présence des garants de la tradition locale a constaté l’AIB sur place.

Selon le chef du village de Loungo son choix s’explique parce qu’il est mécontent depuis le décès du Naaba Wobgo, père de l’actuel  Naaba Kiiba.

«Quand  Naaba Wobgo était vivant, il n’y avait pas de problèmes. Mais depuis sa disparition, nous avons remarqué qu’on arrive plus à respecter les coutumes. Et  comme dans la tradition, c’est le chef de canton qui doit nous donner des orientations et non le contraire, nous avons entrepris des concertations pour nous rallier au Naaba Koanga et je suis content qu’il ait accepté de nous recevoir et de nous confier la charge de gardien de la tradition dans le village de Loungo. Désormais, je réponds de Naaba Koanga  de Rissiam», nous a-t-il confié par l’intermédiaire de son porte-parole.

Le chef de Soullou    a  lui aussi abordé dans le même sens en indiquant qu’il est mécontent depuis la disparition du Naaba Wobgo et la seule solution pour lui de surmonter sa colère, c’est le réalignement au Naaba Koanga.

«J’ai été intronisé par Naaba Wobgo. Mais depuis son décès,   je suis mécontent. C’est pourquoi j’ai décidé de faire allégeance au Naaba Koanga » s’est-il expliqué.

La cérémonie a eu lieu en trois phases suivant la coutume du canton selon Naaba Koanga. Les formalités ont débuté à ZandKoom, puis les deux chefs accompagnés par leurs sujets en liesse se sont déportés chez le Tansoba de Sabcé avant de converger à Bousma (Sabcé) pour la fin de l’intronisation.

Pour le Naaba Koanga, cette cérémonie marque une nouvelle intronisation et les deux chefs  répondent désormais de ses ordres. Il a aussi indiqué que c’est un acte  normal pour tout fils « digne, tout descendant du fondateur du royaume de Rissiam qui est Naaba Tassongo ». « Moi je trouve qu’ils sont venus à la légitimité parce qu’il y a un seul mode d’intronisation des chefs dans le Rissiam et c’est celui défini par Naaba Tassongo et le Mogho Naaba Kouda. Donc je les félicite parce qu’ils sont revenus sur le droit chemin » a-t-il dit.

Pour rappel, le canton de Rissiam connait un bicéphalisme depuis les années 1970  avec l’arrivée de Naaba Wobgo au trône à Sabcé.  Apres son décès survenu en mars 2017, les deux camps (Sabcé et Zandkoom)  ont failli s’affronter n’y été la vigilance de l’administration. Depuis lors, Naaba Wobgo a été succédé par son fils Naaba Kiiba.

Cette défection du côté de Sabcé est donc perçue par Zandkoom comme une  victoire pour la course à la légitimité.

Agence d’Information du Burkina

Asmado RABO

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *