Accueil / A la une / Député Noufou Ouédraogo, le Monsieur « Ouahigouya » de l’Assemblée nationale
politique1

Député Noufou Ouédraogo, le Monsieur « Ouahigouya » de l’Assemblée nationale

La nuit a été longue. Vendredi 5 février 2016, le premier ministre Paul Kaba Thiéba était face à la représentation nationale pour sa Déclaration de politique générale (DPG). Un exercice qui a été sanctionné par un vote où le « Pour » l’a emporté sur l’ « Abstention » par 72 contre 53. A cette séance plénière, le sérieux a côtoyé constamment le drolatique avec le député Noufou Ouédraogo de l’ADF/RDA, que l’on pourrait surnommer Monsieur « Ouahigouya ». Le « vieux » n’a pas perdu du tout son humour. Flashback sur quelques séquences du « film ».

« Vous faites honneur à notre peuple en portant la tenue nationale. Mais la tenue de Ouahigouya bat celle de Fada », a lancé le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo dès son arrivée au perchoir. Vêtu lui aussi du Faso Dan Fani. Le mot « Ouahigouya » a été prononcé et la fierté avait sans doute envahi tous les députés originaires de la capitale de la région du Nord. Noufou Ouédraogo est l’un d’eux. Déjà à l’appel nominatif des députés, notre homme répondit de sorte à ce que toute l’assemblée s’esclaffa de rire : « Je suis en haut ici ».

De retour de la pause de 30 mn observée après la Déclaration de politique générale, Noufou avait du mal à monter les marches. Il dépassa sans se rendre compte la rangée conduisant à son siège. Mais des confrères prêts à dégainer leurs cameras à la reprise de la séance, lui indiquèrent sa place. Là, encore il ne se gêna pas de demander aux cadreurs, « tu dis que c’est ça mon place là ? ». « Non », répondit l’un des messieurs qui finit par lui indiquer clairement son siège douillet. A peine le vieux s’est-il mis à l’aise, que le ministre d’Etat Simon Compaoré fait son entrée dans l’hémicycle, ôte ses lunettes et le regarde. Vu la distance et le faible éclairage de la salle, il avait du mal à reconnaitre Monsieur « Ouahigouya ». Mais, quand il demanda « C’est Noufou Ouédraogo ? », un député lui répondit par l’affirmative. Il s’avança vers lui et lui tendit la main.

politique2

Lors de la phase des questions des groupes parlementaires, la député Workya Rouamba du MPP fit une remarque concernant la route Sabou-Koudougou-Yako qui, selon elle, n’a pas été citée dans la déclaration du premier ministre. La remarque réveilla l’humour de Noufou qui ne put s’empêcher de plaider pour son fief en lançant à la députée : « Pourquoi tu ne parles pas de Ouahigouya- Koudougou ? » L’atmosphère était une fois de plus détendue surtout quand la fatigue ne tarda pas à se faire sentir sur les visages bouffis de sommeil.

Quand vint le moment de répondre aux préoccupations des élus de la Nation, Paul Kaba Thiéba dressa une liste de projets de construction de routes et d’autoroutes en phase d’études ou dont les financements n’ont pas encore été acquis. Sans doute frustré, monsieur « Ouahigouya » lança : « Depuis 1970, ça est en étude, ça est en étude… ». La salle éclata de rire, une nouvelle fois. Mais le vieux avait peut- être touché la partie qui à la fois chatouillait et faisait mal. Une DPG n’est qu’un amas de bonnes intentions mais Noufou Ouédraogo tient à son « Ouahigouya » et il ne va pas lâcher le morceau de sitôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *